Le lycée Blaise Pascal est né en 1991 de la volonté de parents qui désiraient scolariser leurs enfants dans une structure française. Les parents formant l’Association des Parents d’Elèves (APE) sont très dévoués à leurs fonctions malgré des vies professionnelles très chargées, ce qui a permis la transformation de l’école Blaise Pascal en lycée. Le collège a ouvert ses portes en octobre 1990 avec 4 classes de 6°. En 1991, le collège s’est agrandi de 4 classes de 5°. A la rentrée de 1991, création du premier cycle représentant 400 élèves ainsi qu’un second cycle en liaison avec le CNED.
A la rentrée de 92, le lycée dispose alors de 40 salles de classe dont 7 laboratoires, 3 salles de technologie, 1 salle d’arts plastiques et 1 d’éducation musicale. Cette année fut la création du CDI. Un plateau d’évolution et un gymnase complètent les installations. Le lycée comptabilise alors 880 élèves dont 250 dans le second cycle. Tous les élèves sont reçus dans d’excellentes conditions. Il n’est plus fait appel au CNED, car 56 professeurs interviennent dont 23 expatriés. En 1994/1995, création du premier album du lycée.
Nombreuses sont les évolutions, tant sur le plan du personnel que sur les installations et les équipements. Aujourd’hui, le lycée a une superficie de 23.000 m2, le gymnase a été doublé, une cafétéria est ouverte.
Les bâtiments qui l’abritent ont d’abord été ceux d’une « tuilerie », nous a-t-on dit. L’historien y voit un symbole : la France monarchique et impériale logeait ses souverains aux Tuileries, la République y éduque sa jeunesse, mais sous la protection de l’esprit de géométrie. Les constructions ont été profondément transformées, des maisons ont disparu, un immeuble a été édifié entre les deux cours de récréation. L’ensemble est maintenant agréable, les équipements sont nombreux et de très bonne qualité. La France a largement contribué à ce succès, par ses aides financières d’une part, mais aussi par des apports en personnels de l’Education nationale détachés par l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger). Enfin de nombreuses bonnes volontés locales se sont manifestées pour contribuer à l’achèvement du tout. Le résultat est une communauté scolaire et vivace dont l’avenir est plus que prometteur.
Le lycée Blaise Pascal est un établissement français de l’Etranger relevant du décret n° 77-822 du 13 juillet 1977. A ce titre, les programmes et horaires sont conformes à ceux de France et la scolarité est équivalente de plein droit à celle de France. En particulier, les décisions d’orientation sont incontestables.
L’existence juridique du lycée est basée sur une Association de Parents d’Elèves relevant de la législation gabonaise (proche de la loi de 1901). Cette Association gère matériellement et financièrement le lycée. Elle fixe en particulier le montant des frais de scolarité.
Aujourd’hui, le lycée compte 1350 élèves et s’est largement transformé, mais l’esprit reste le même, à savoir la volonté d’excellence.

Depuis 1991

Le lycée Blaise Pascal est né en 1991 de la volonté de parents qui désiraient scolariser leurs enfants dans une structure française. Les parents formant l’Association des Parents d’Elèves (APE) sont très dévoués à leurs fonctions malgré des vies professionnelles très chargées, ce qui a permis la transformation de l’école Blaise Pascal en lycée. Le collège a ouvert ses portes en octobre 1990 avec 4 classes de 6°. En 1991, le collège s’est agrandi de 4 classes de 5°. A la rentrée de 1991, création du premier cycle représentant 400 élèves ainsi qu’un second cycle en liaison avec le CNED.

A la rentrée de 92, le lycée dispose alors de 40 salles de classe dont 7 laboratoires, 3 salles de technologie, 1 salle d’arts plastiques et 1 d’éducation musicale. Cette année fut la création du CDI. Un plateau d’évolution et un gymnase complètent les installations. Le lycée comptabilise alors 880 élèves dont 250 dans le second cycle. Tous les élèves sont reçus dans d’excellentes conditions. Il n’est plus fait appel au CNED, car 56 professeurs interviennent dont 23 expatriés. En 1994/1995, création du premier album du lycée.

Nombreuses sont les évolutions, tant sur le plan du personnel que sur les installations et les équipements. Aujourd’hui, le lycée a une superficie de 23.000 m2, le gymnase a été doublé, une cafétéria est ouverte.

Les bâtiments qui l’abritent ont d’abord été ceux d’une « tuilerie », nous a-t-on dit. L’historien y voit un symbole : la France monarchique et impériale logeait ses souverains aux Tuileries, la République y éduque sa jeunesse, mais sous la protection de l’esprit de géométrie. Les constructions ont été profondément transformées, des maisons ont disparu, un immeuble a été édifié entre les deux cours de récréation. L’ensemble est maintenant agréable, les équipements sont nombreux et de très bonne qualité. La France a largement contribué à ce succès, par ses aides financières d’une part, mais aussi par des apports en personnels de l’Education nationale détachés par l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger). Enfin de nombreuses bonnes volontés locales se sont manifestées pour contribuer à l’achèvement du tout. Le résultat est une communauté scolaire et vivace dont l’avenir est plus que prometteur.

Le lycée Blaise Pascal est un établissement français de l’Etranger relevant du décret n° 77-822 du 13 juillet 1977. A ce titre, les programmes et horaires sont conformes à ceux de France et la scolarité est équivalente de plein droit à celle de France. En particulier, les décisions d’orientation sont incontestables.

L’existence juridique du lycée est basée sur une Association de Parents d’Elèves relevant de la législation gabonaise (proche de la loi de 1901). Cette Association gère matériellement et financièrement le lycée. Elle fixe en particulier le montant des frais de scolarité.

Aujourd’hui, le lycée compte 1350 élèves et s’est largement transformé, mais l’esprit reste le même, à savoir la volonté d’excellence.